22/11/2014

A PROPOS DE CONTRE VERITES...

Dans un article de presse paru dans Le Télégramme du  mardi 18 novembre 2014 et intitulé : PLU. Yvon Tanguy : « Je ne pouvais rêver meilleur jugement », l’ancien maire déchu de Plougasnou de déclarer :

« certains ont tiré trop vite des conclusions brutes de décoffrage pour livrer des contre vérités »

puis :

« Les zones Aupm et Aups sont situées en zone humide mais non en espace remarquable…. »

Pour les contre vérités, nous renvoyons à ses saintes écritures l’ancien premier magistrat de Plougasnou déchu de son titre à la dernière élection municipale, qui avait dans son programme, jusq’au-boutisme oblige, le projet portuaire …

Nous apportons la preuve de la contre vérité énoncée par Monsieur Yvon Tanguy :

  • Voici ci-après, le document certifié par la mairie de Plougasnou qui atteste que l’anse de Primel fait bien partie des « Espaces remarquables », contrairement à ce que déclare Monsieur Yvon Tanguy.

 

  • Ce document était annexé au conseil municipal du 07 février 2002, dont le point 2 de l’ordre du jour traitait du « Projet de site d’intérêt communautaire Natura 2000 en baie de Morlaix », et la sortie de l’anse de Primel de son classement Natura 2000 en particulier.

L'ESPACE REMARQUABLE

PLOUGASNOU,PLU,PORT

LA ZONE HUMIDE

PLOUGASNOU,PLU,PORT

ZONES 1AUpm ET 1AUps

plougasnou,plu,port

13/08/2014

ASSEMBLEE GENERALE DE L'APPBS DU 8 AOUT 2014

plougasnou,port,environnement,plu

 

L'assemblée générale de l'APPBS s'est tenue le vendredi 8 août en la présence de 80 personnes, les adhérents étant toujours aussi nombreux. L’association est dans l'attente du jugement de la cour administrative d'Appel de Nantes sur l’annulation du PLU de Plougasnou. La saine gestion associative et l'excellente tenue des comptes permettent d'envisager l'avenir avec sérénité. L'APPBS restera encore, dans le futur, un acteur incontournable pour la protection du littoral et l'aménagement du territoire sur la commune de Plougasnou.

25/12/2013

VOEUX 2014

VOEUX 2014.JPG

19/03/2012

Un million de tonnes de gabbro à extraire pour le port du Diben - Plougasnou

 

Un million de tonnes de gabbro à extraire pour le port du Diben - Plougasnou

 

plougasnou,port,environnement

Entretien

Odile Guérin, géologue et géomorphologue de Trébeurden.

Quels sont vos liens avec les associations Sauvegarde du Trégor, l'APPPBS (Association pour un petit port sympa) et l'Arap (Association des riverains du port de Primel) ?

Je ne fais partie d'aucune de ces associations. Je suis seulement sympathisante de Sauvegarde du Trégor. J'ai connu son président, Yves-Marie Le Lay, au moment de la marée noire en 1978.

Lui se mobilisait sur Locquirec, moi, j'étais impliquée à Trébeurden, là où j'habite.

Le port de plaisance du Diben nécessitera de creuser une cuvette de près de cinq mètres de profondeur dans du gabbro. Qu'en pense la géologue ?

Le gabbro est une roche magmatique de couleur très sombre, dense, qu'on trouve en profondeur dans une poche volcanique, comme c'est le cas ici à l'intérieur du port.

On la retrouve sur plusieurs centaines de mètres de profondeur. C'est une roche hercynienne qui s'est formée il y a 350 millions d'années. Souvent associé au granit, le gabbro est beaucoup plus dense. Un mètre-cube pèse trois tonnes.

Il s'agit d'une roche plus dure que le granit ?

Oui. Les carriers refusent même de la travailler tant elle est dure. On la retrouve quelquefois au niveau des fondations des maisons. Ce sont souvent des morceaux glanés par les gens sur la côte.

Pour le futur port de plaisance, l'avant-projet prévoit d'en extraire 300 000 m 3 . Soit un million de tonnes, à raison de 40 tonnes par camion. Il faudra 25 000 voyages pour évacuer cette masse. Personne ne sait où elle sera déposée. Cela ne passera pas inaperçu sur les routes pendant six mois. Je ne sais pas comment ont été faits les sondages, mais il aurait fallu faire une coupe pour voir si la roche est massive ou disjointe. Cela change tout au niveau de l'extraction ! Dans tous les cas, elle se fera à la dynamite.

On évoque également la présence d'une tourbière ?

Elles sont classées comme zone humide, et seraient donc naturellement à protéger. Ce ne serait pas impossible que l'on y retrouve les vestiges d'un port gaulois ou romain.